Pierre Béard, le roi des îles

Pierre Béard à 17 ans, est le plus jeune pilote de son époque.

Né à Cressin-Rochefort le 6 avril 1893, Pierre Béard fait ses études à l’école supérieure professionnelle de Belley.

Pierre Béard

En septembre 1910, il entre à l’école Blériot pour suivre une formation de pilote. Le 8 novembre de la même année, il est breveté sous le numéro 276.

Il participe à de nombreux meetings en 1911 et 1912. Il est apprécié par les grands de son temps : Adolphe Pégoud, Roland Garros qu'il appelle Pierrot, Kimmerling et les deux frères Voisin sont ses  amis. Blériot voulait l'engager comme moniteur.

En 1914, Pierre Béard est l’un des premiers à passer son brevet militaire qu’il obtient le 2 août sous le numéro 488.  Il est affecté à une escadrille saharienne.

Après 2500 heures de vol, démobilisé, il se retire à Cressin-Rochefort où il vit sur un bras du Rhône.

Il y reçoit d’illustres personnages, hauts magistrats, écrivains de renom, dont Daniel-Rops académicien français.

L’ermite appelé familièrement « le roi des îles », épicurien, n’évoque ses exploits que devant de rares amis.

On l’aperçoit glissant discrètement avec sa plate sur le Séran ou le Rhône où il aime pêcher.

Pierre Béard

Pendant la dernière guerre, il protège et se met au service des personnes ayant besoin de se cacher, dont Emile Bremond, directeur du Progrès, traqué par la gestapo.

Le héros modeste, meurt le 9 juin 1966 à l’âge de 73 ans. Il est inhumé au cimetière de son cher village de Cressin-Rochefort. Une partie de sa succession revint à l'aide sociale de Cressin-Rochefort

Pierre Béard

Pierre Béard
BÉARD sur son Blériot - Moteur Gnome, 50 HP - Helice W